Qualifications CAN 2021 : Amine Harit réagit à sa non-convocation, les internautes le soutiennent

08 Nov 2019 à 11:42 Sport
Qualifications CAN 2021 : Amine Harit réagit à sa non-convocation, les internautes le soutiennent

Jeudi 07 novembre, Vahid Halilhodzic a dévoilé la liste des 24 joueurs qui prendront part aux rencontres face au Burundi et à la Mauritanie, pour le compte des éliminatoires la CAN 2021. A la surprise générale, le coach des Lions de l’Atlas a décidé de se passer des services de Amine Harit, auteur d’une saison canon avec Schalke 04. Une nouvelle qui a visiblement du mal à passer pour le principal concerné qui a fait part de son ressenti.

Cette absence est probablement la plus surprenante. Élu meilleur joueur de Bundesliga du mois de septembre, le jeune talent âgé de 22 ans fait des étincelles sur le terrain depuis le début  de sa saison avec le club allemand.  Il a marqué 5 buts et délivré 2 passes décisives en 10 apparitions en Bundesliga. Des statistiques qui auraient pu lui permettre de figurer dans la liste du technicien bosnien.

En apprenant la nouvelle sa non-convocation, le Franco-marocain n’a pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux. « LOL » a-t-il écrit pour se moquer de la situation, lui qui avait pourtant été convoqué lors de tous les matchs amicaux de l’équipe nationale.

Un sentiment visiblement partagé par les supporters marocains qui ont fait part de leur incompréhension sur les réseaux sociaux. Le milieu offensif a d’ailleurs reçu de nombreux messages de soutien qui le réconforte dans le fait qu’il méritait sa place parmi les joueurs convoqués.

Harit n’est pas le seul joueur écarté du groupe. Younès Belhanda n’a pas été appelé par le Bosnien. Le joueur de Galatasaray est dans une mauvaise passe avec son club qui a également décidé de l’écarter depuis son pétage de plomb en Ligue des Champions.

Pour rappel, la première rencontre des Lions se jouera face à la Mauritanie le 15 novembre 2019 à Rabat au Complexe Moulay Abdallah et la seconde aura lieu contre le Brundi le 19 novembre 2019 au Stade Prince Louis Rwagasori à Bujumbura.

L'arbitrage, une plaie béante dans le football marocain