L’Egyptien Mohamed Abdelnabi lauréat du Prix de la littérature arabe

07 Nov 2019 à 15:07 Culture
L’Egyptien Mohamed Abdelnabi lauréat du Prix de la littérature arabe

L’écrivain égyptien Mohamed Abdelnabi a remporté  le Prix de la littérature arabe, pour son roman « La chambre de l’araignée », choisi à l’unanimité par le jury, présidé par Pierre Leroy, cogérant du groupe Lagardère, et composé de personnalités du monde des médias, des arts et de la culture ainsi que de spécialistes du monde arabe.

En Mohammed Abdelnabi, les membres du jury ont salué un écrivain « audacieux au style affirmé et percutant qui fait plonger le lecteur au cœur des tabous de la société égyptienne et arabe ».

« La chambre de l’araignée »  se veut « une ode à la tolérance et à l’humanisme », ont-ils relevé, soulignant par la même occasion la « remarquable » qualité des livres qui ont été retenus dans la dernière sélection de cette édition 2019, à savoir « Le Ciel sous nos pas » de la Marocaine Leïla Bahsain, « Les petits de décembre » de l’Algérienne Kaoutar Adimi, « Ougarit » du Libanais Camille Ammoun, « Egypte 51 » de la Libanaise Yasmine Khlat, « Ceux qui ont peur » de la Syrienne Dima Sannois et « Port-au-Prince Aller-Retour » de la Libanaise Georgia Makhlouf.

Lors de la cérémonie de remise du Prix, qui s’est déroulée à l’Institut du monde arabe, le président du prestigieux institut, Jack Lang, a rappelé le caractère « unique » du prix et son rôle essentiel en tant que « caisse de résonance pour les écrivains qui témoignent de l’extraordinaire vitalité de la littérature arabe contemporaine ».

Pour sa part, le président du jury a relevé qu’en transformant un événement précis en un vibrant plaidoyer pour la tolérance, Mohammed Abdelnabi « accomplit ce que peut être l’une des raisons de la littérature, à savoir porter un message politique dans l’espoir de faire évoluer la société ».

Le roman, traduit de l’arabe par Gilles Gauthier, a été bien accueilli par le public et la critique en Egypte, a indiqué le jeune écrivain égyptien, faisant observer que la nomination en 2016 de son livre au Booker Prize arabe lui a donné un d’écho plus important dans le monde arabe.

Né en 1977, Mohammed Abdelnabi a fait des études de langue anglaise à l’université Al Azhar, au Caire. Il est traducteur-interprète et anime un atelier d’écriture. Il a son actif deux romans et plusieurs recueils de nouvelles.

3è B2B KITE SUMMIT en septembre prochain à Dakhla