Eau en bouteille : La FMDC dénonce une contamination à l’échelle nationale

09 Nov 2019 à 12:47 Economie
Eau en bouteille : La FMDC dénonce une contamination à l’échelle nationale

Une eau en bouteille, commercialisée à large échelle sur le marché national, serait contaminée. Selon la Fédération Marocaine des Droits des Consommateurs (FMDC), le «patient zéro » dans cette affaire serait la ville de Tiznit dans le sud du Maroc, où plusieurs tests, effectués par l’Institut National d’Hygiène (INH) à Rabat, ont confirmé la présence de taux élevés de microbes.

Voici là une affaire bien inquiétante pour la sécurité des consommateurs marocains. Les services d’hygiène de la ville de Tiznit ont effectué des prélèvements sur une eau minérale naturelle en bouteille largement vendue sur le marché national, dont les examens ont révélé un niveau important de bactéries, notamment pour ce qui est de la flore mésophile totale, dépassant les normes autorisées, et plus particulièrement un type de Pseudomonas pouvant causer des infections graves chez l’Homme, notamment pulmonaires, septicémiques et urinaires.

La Fédération a précisé à Hespress FR que la contamination concernerait deux lignes, à savoir les bouteilles de 0,5 L et 1,5 L, faisant noter que les tests ont été effectués localement à Tiznit, puis par l’INH à Rabat, donnant lieu, dans les deux cas, à des résultats « positifs ».

Pour en avoir le coeur net, Hespress FR a sollicité à plusieurs reprises le ministère de la Santé, qui n’a pas été en mesure de nous fournir de plus amples informations. Du côté de l’INH, même son de cloche lorsque nous avons contacté le département des résultats et prélèvements, et celui de la microbiologie alimentaire.

La FMDC « s’étonne » de ce « mutisme » du ministère de la Santé, sachant que c’est la partie en charge de la gestion et du contrôle de la logistique, la qualité et la vente des bouteilles d’eau sur le marché national.

Pas de rappel

« Nous trouvons abject le comportement du ministère de la Santé, qui n’a pas donné suite à ces révélations », a dénoncé la FMDC, tout en indiquant qu’une source sûre au sein du ministère de tutelle assure que le département du fraîchement nommé Khalid Ait Taleb « se serait mobilisé pour régler ce problème auprès de la société productrice », sans pour autant qu’il y ait un rappel des lots contaminés sur le marché.

La FMDC demande ainsi des explications au ministère de la Santé pour ce qui est de la protection des consommateurs marocains, surtout que cela ne se limite pas seulement à la ville de Tiznit. « La santé des consommateurs marocains ne vaut-elle rien pour le ministère de la Santé ? Pourquoi n’y a-t-il pas de réaction de sa part ? », s’interroge la Fédération.

« Pour avoir une autorisation de vente d’eau en bouteille, on impose aux sociétés d’avoir une procédure de rappel quand il y’a un lot défectueux. Cela arrive dans l’industrie agroalimentaire. La question est, pourquoi, même à titre préventif, il n’y a rien eu dans ce sens », nous confie notre source.

Des tests ont par ailleurs été effectués par une commission directement auprès de l’usine de mise en bouteille de la marque concernée, qui a confirmé à son tour la contamination sur les deux lignes citées précédemment.

La FMDC, qui nous a confirmé le dépôt d’un dossier à ce propos auprès du ministère de tutelle, est toujours dans l’attente d’un retour.

  • mostafa kaddouri

    Au moins le journal site la marque de cette eau. au acte pour protéger le consommateur et un point négatif pour la société qui augmenter sa vigilance pour ses prochaines productions.

    09 novembre 2019 à 13:11
  • Drissi

    Donc tournons nous vers les eaux minérales importées dont le prix est pratiquement le même que celui des marocaines. Mieux encore, ce sera peut-être l’occasion de déguster de nouveau l’eau de robinet… meilleure qualité.

    09 novembre 2019 à 17:11
  • Mehdi

    Bonjour, suite a cette affaire pourriez vous nous donner le nom des eaux concernées pour plus de transparence et surtout par mesure de sécurité envers nos concitoyens.
    En vous remerciant par avance.

    10 novembre 2019 à 10:11
  • Plus
7 Commentaires
Grogne des exportateurs: Benchaâboune et MHE vont à leur rencontre