Montres connectées : Google part à la charge pour acquérir Fitbit avant Apple

02 Nov 2019 à 11:05 High-tech
Montres connectées : Google part à la charge pour acquérir Fitbit avant Apple

Alphabet, la maison mère du géant de la technologie Google va acquérir le fabricant américain de montres intelligentes (smartwatch) « Fitbit » pour environ 2,1 milliards de dollars, a annoncé la start-up vendredi.

L’accord met Alphabet dans une course contre Apple en matière de suivi des données relatives à la condition physique et à la santé. Les actions de Fitbit avaient grimpé de 30% plus tôt cette semaine à la suite d’informations selon lesquelles la maison mère de Google aurait fait une offre. La transaction devrait être finalisée en 2020.

Google paiera 7,35 dollars par action pour le moniteur de condition physique, ce qui l’aidera à faire progresser ses ambitions en matière de technologie portable. La société ne fabrique pas sa propre smartwatch.

L’action Fitbit a bondi de 16% après l’annonce. Comme les produits comparables fabriqués par Garmin, Apple et Samsung, la Fitbit offre aux consommateurs un accès immédiat à des tranches de données de condition physique de plus en plus spécifiques – allant du nombre de pas quotidiens à la fréquence cardiaque en passant par le sommeil. Toutefois, les données sont également devenues un trésor pour les employeurs et les compagnies d’assurance, ce qui complique les relations entre les travailleurs et leurs patrons.

« Fitbit a été un véritable pionnier du secteur et a créé des produits, des expériences et une communauté d’utilisateurs dynamique« , a déclaré Rick Osterloh, vice-président directeur des appareils et services chez Google.

« Nous sommes impatients de travailler avec l’incroyable talent de Fitbit et de réunir les meilleurs matériels, logiciels et intelligence artificielle (IA), afin de créer des dispositifs portables pour aider encore plus de personnes dans le monde« , a-t-il ajouté.

Même si l’accord pourrait booster Google sur un marché dans lequel il accuse un retard depuis longtemps, il pourrait également poser de nouveaux problèmes réglementaires au géant de la technologie. Les deux sociétés ont indiqué dans leurs dépôts de titres qu’elles devraient probablement obtenir l’approbation des autorités antitrust pour mener à bien la fusion, un processus qui intervient au moment où toute la Silicon Valley est dans le viseur politique de Washington pour être trop grande et trop puissante.

Apple a présenté une concurrence sérieuse pour Fitbit. À la fin de l’année dernière, la marque à la pomme détenait environ la moitié du marché mondial des montres intelligentes en termes d’unités livrées.

Tanger-Assilah : Plus de 21.000 participants à l'Africa Code Week