Californie : Un incendie force des milliers d’habitants de Los Angeles à fuir leurs maisons

29 Oct 2019 à 05:10 Monde
Californie : Un incendie force des milliers d’habitants de Los Angeles à fuir leurs maisons

Le feu, qui s’est déclenché dans des broussailles le long de l’autoroute 405 lundi vers 02h, s’est rapidement propagé à plus de 200 hectares, selon le service d’incendie de Los Angeles, notant que plus de 10.000 habitations et entreprises étaient sous ordre d’évacuation obligatoire et environ 500 pompiers combattaient les flammes au sol et dans les airs.

Au moins cinq maisons avaient été détruites jusqu’à présent, a déclaré le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, tandis que le chef des pompiers de la ville, Ralph Terrazas, a dit s’attendre à ce que ce nombre augmente.

Les services des incendies ont fermé une partie de l’autoroute 405 en direction du sud, l’une des routes de banlieue les plus fréquentées de Los Angeles, alors que l’incendie se propageait vers l’ouest.

Surnommé le « Getty Fire », l’incendie n’a pas menacé le Getty Museum, installé dans les contreforts directs de l’autoroute au nord des quartiers de Brentwood et Westwood, ont annoncé des responsables.

Les responsables des services des urgences prévoient qu’il faudra plusieurs jours pour contenir l’incendie, qui est attisé par les vents chauds et secs de « Santa Ana » et la végétation sèche.

Pendant ce temps, les pompiers du nord de la Californie ont eu du mal à apprivoiser le gigantesque incendie de Kincade, qui a ravagé plus de 26.800 hectare dans le comté de Sonoma, au nord de San Francisco, et qui n’était contenu qu’à 5% lundi.

Les vents forts et la faible humidité ont créé des conditions météorologiques optimales pour alimenter le feu, qui a déjà détruit 96 structures et endommagé 16 autres depuis la semaine dernière, selon le département des Forêts et de la Protection du feu de Californie, Cal Fire.

L’incendie a contraint environ 180.000 personnes à évacuer leurs maisons. Près de 3.500 pompiers et équipes d’urgence étaient mobilisés pour combattre ce feu de forêt presque incontrôlable, naviguant sur des reliefs accidentés et des routes étroites pour protéger les structures et créer des zones de sécurité.

Tout comme pour Ben Laden, le corps d'Al-Baghdadi jeté en mer à la façon « islamique »