Le BCIJ révèle les dessous d’un plan terroriste des plus dangereux

25 Oct 2019 à 16:49 Société
Le BCIJ révèle les dessous d’un plan terroriste des plus dangereux

Le Maroc a échappé de justesse à des actes terroristes à différents endroits du pays. Le Bureau Central d’Investigation Judiciaire (BCIJ) vient de lever le voile sur les détails de l’arrestation, le 25 octobre, d’un dangereux groupe d’individus, qui s’apprêtait à commettre des actes terroristes au sein du royaume.

Une cellule terroriste, ayant prêté allégeance à l’organisation terroriste « Daech », a été démantelée, dans la matinée du 25 octobre, suite à l’intervention rapide des éléments du BCIJ à Casablanca, Ouazzane et Chefchaouen.

Selon les informations partagées par le ministère de l’Intérieur, la cellule serait composée de plusieurs individus, répartis entre les trois villes citées. Durant l’opération du BCIJ, il a été procédé à l’arrestation du chef de la cellule, ainsi qu’un complice, au sein d’une maison louée à Tamaris à Casablanca. Les éléments du BCIJ ont ainsi réussi à saisir 2 fusils, 3 pistolets automatiques, un lot de munitions de différents calibres, de ceintures pour cartouches, de plusieurs armes blanches de différentes tailles, des sacs en plastique contenant des produits chimiques pouvant entrer dans la fabrication de bombes artisanales, de menottes, une caméra, un lot de talkie-walkies, des téléphones portables, des boussoles, des cagoules, une moto, ainsi que des sommes d’argent en monnaie nationale et en devises étrangères. Ce qui a confirmé l’allégeance des membres de la cellule, à l’organisation terroriste, est la présence de drapeaux arborant les couleurs de Daech, ainsi que de documents confirmant ces faits. Il est à noter que les éléments du BCIJ ont découvert des écrits sur le mur dudit logement faisant l’éloge de « Daech ».

De plus, la descente à Tamaris a permis la saisie d’une embarcation de type « zodiac », ainsi que du matériel de plongée, notamment des gilets de sauvetage, des palmes, des montres, de lampes torches et masques de plongée, une caméra, et un flacon contenant un liquide suspect.

Du côté de Ouazzane, le BCIJ a réussi à mettre la main sur des armes blanches, dont des coutelas, des haches, mais aussi des équipements de randonnée, notamment des tentes, des sacs de couchage, des boussoles, des talkie-walkies, des chargeurs solaires, des jumelles, ainsi que des gilets de chasse.

Le ministère de l’Intérieur a par ailleurs indiqué que les éléments de ladite cellule s’apprêtaient à commettre divers crimes, en coordination avec des éléments étrangers, et ce, en visant des sites stratégiques et sensibles du royaume. De plus, il s’est avéré que le cerveau de la cellule était en contact direct avec un expert en explosif de l’organisation terroriste, avec lequel il comptait se diriger dans les zones montagneuses de Ouazzane, afin d’y établir un quartier général pour piloter leurs méfaits.

Par ailleurs, les membres de la cellule ont enregistré une vidéo dans laquelle ils prêtent allégeance à l’organisation terroriste, en « promettant » de commettre des actes terroristes au sein du royaume.

Les membres de la cellule ont été placés en garde à vue, afin d’approfondir l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent. De plus, les investigations se poursuivent à l’heure actuelle, afin d’appréhender tout individu pouvant être lié à cette cellule terroriste.

BCIJ : Gros coup de filet antiterroriste à Dar Bouazza et Chefchaouen