Coupe du monde des clubs : La FIFA coupe l’herbe sous le pied de la CAF

25 Oct 2019 à 13:41 Sport
Coupe du monde des clubs : La FIFA coupe l’herbe sous le pied de la CAF

La FIFA vient de dévoiler le nouveau format de la Coupe du monde des clubs à partir de 2021. Une hérésie pour les pays africains puisque cette compétition, organisée en juin-juillet, fera une concurrence frontale à la Coupe d’Afrique des nations.

Les experts de la FIFA ont-ils consulté la Confédération africaine de football (CAF) pour la programmation du nouveau format de la Coupe du monde des clubs ? A priori la réponse serait négative au vu des dates choisies par l’instance basée en Suisse pour cette compétition dont la présentation s’est déroulée ce mercredi à Shanghai, en Chine.

Deux compétitions en même temps

Ce tournoi à 24 équipes, dont quatre africaines, aura lieu tous les quatre ans à partir de 2012. Mais la nouveauté qui interpelle dans ce nouveau concept est bien le choix de la date lors de laquelle se jouera le tournoi. En effet, les mois de juin et de juillet des années impaires sont depuis 2019, réservés à la Coupe d’Afrique des nations. Les deux compétitions devront donc cohabiter quitte à pénaliser soit les clubs qualifiés pour la Coupe du monde, soit les nations qualifiées pour la CAN.

Cette situation est d’autant plus incompréhensible que le Conseil de la FIFA compte pas moins de sept membres issus du continent noir, dont Ahmad Ahmad. Le président de la CAF, était présent lors de cette événement mais il semblerait qu’il n’ait pas contesté cette décision préférant axer son intervention sur « les progrès réalisés par la confédération depuis la nomination – le 1er août 2019 – de Mme Samoura en tant que Déléguée Générale de la FIFA pour l’Afrique ».

Quelles solutions pour la CAF ?

Dès lors, quelle sont les solutions viables pour le football africain ?  La CAF pourrait revenir sur sa décision de recaler sa compétition phare en hiver. Une idée loin de plaire aux clubs européens, obligés de lâcher leurs meilleurs africains au beau milieu de la saison. La deuxième solution pourrait voir la CAF changer une nouvelle fois de fusil d’épaule et programme la CAN les années pairs, en confrontation directe avec le Championnat d’Europe des nations.

Dans tous les cas, le football africain serait le grand perdant dans cette affaire. A nos dirigeants de faire le nécessaire pour faire valoir les droits des 54 pays qui compose la CAF.

Coupe du Trône : Le Difaâ d’El Jadida complète le dernier carré