Accusé d’incitation au meurtre, Hamid Al Okra revient sur ses propos

24 Oct 2019 à 20:37 Société
Accusé d’incitation au meurtre, Hamid Al Okra revient sur ses propos

Le prédicateur Hamid Al Okra, qui avait traité le parlementaire de la Fédération de la Gauche démocratique (FGD), Omar Belafraj, de « mécréant » au côté de tous ceux qui défendent les « libertés sexuelles », après avoir proposé dans l’un de ses podcast hebdomadaires et dans le cadre du débat sur les libertés individuelles, la dépénalisation des relations sexuelles hors mariages, l’homosexualité et l’adultère. Des déclarations sur lesquelles Al Okra revient aujourd’hui. 

« Omar Balafrej a peur de montrer son athéisme, car la plupart qui défendent ces questions sont athées (…), et ceux qu tiennent ces propos deviennent mécréants…», a déclaré le prédicateur dans une vidéo publiée le 8 octobre dernier.

Hamid Al Okra ne s’est pas arrêté là. Il a même traité le député de la FGD de « démon humain », l’accusant d’être «installé tranquillement au sein de l’hémicycle et de toucher un salaire sur le dos des Marocains tout en les poignardant ». 

Pour lui, le député a « souillé » le prénom qu’il port « Omar », au moment, a-t-il dit, où la famille Balafrej peut se prévaloir d’une histoire honorable portée par « des éruditsdes militants et des Moujahidines qui ont lutté contre le colonisateur».

Tous ces propos-là ont été catégoriquement « niés » par le prédicateur. En effet, après avoir été accusé d’ «incitation au meurtre » par les internautes et les militants pour les libertés individuelles, Hamid Al Okra a déclaré dans une autre vidéo partagée le 22 octobre, avoir suivi « cette campagne enragée » contre lui, à cause de « sa réponse à l’encontre de ceux qui appellent aux libertés sexuelles. Liberté de prostitution, d’homosexualité ».

« Je n’ai fait que mon devoir comme n’importe quel savant, de montrer la vérité et répondre pour mettre fin au mensonge (…) et j’insiste toujours pour que quiconque veuille déstabiliser la foi des Marocains, leur sécurité, leur morale, on ne va pas se taire et c’est quelque chose que Dieu nous a obligés à faire » a-t-il déclaré.

En ce qui concerne sa qualification de « mécréant » à l’encontre d’Omar Balafrej, le prédicateur a poursuivi « qu’à aucun je ne l’ai traité de mécréant ». « Oui j’ai répondu à Omar Balafrej par des textes du saint Coran, et qu’il faut respecter les lois de notre pays, mais en aucun cas je ne l’ai traité de mécréant ou bien j’ai appelé à son meurtre comme l’ont déclaré plusieurs sites web fichés (…) qui mettent des titres pour +titiller+ l’opinion publique. Mais je leur dis : sortez les preuves si vous êtes honnêtes», a-t-il affirmé.

Et la preuve est toujours disponible. La vidéo où Hamid Al Okra adéclaré que le député de la FGD, Omar Balafrej ainsi que tous ceux qui appellent aux libertés individuelles sont des « athées » et « des mécréants », est disponible sur Youtube et a même été partagée par la FGD sur sa page Facebook, avec le commentaire « un prédicateur appelle à tuer le député de la FGD, Omar Balafrej. Nous ne garderons pas le silence sur ce crime ».

Touafik Bouachrine veut "le mot de la fin" avant son verdict en appel