Lutte contre Ebola en RDC: L’OMS affiche des espoirs « prudents »

18 Oct 2019 à 18:24 Monde
Lutte contre Ebola en RDC: L’OMS affiche des espoirs « prudents »

Des responsables de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont affiché des espoirs « prudents » dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo, alors que le virus est désormais confiné dans une zone géographique restreinte.

« Les résultats que nous avons obtenu dans plusieurs zones montrent qu’avec les interventions que nous menons, aussi bien au niveau de la communauté que dans les formations sanitaires, nous sommes en mesure de venir à bout de cette épidémie d’Ebola en RDC », a déclaré à la télévision publique suisse RTS le directeur général adjoint des interventions d’urgence de l’OMS, Ibrahima Socé Fall.

« Personne ne peut prédire exactement la date de fin de l’épidémie, mais nous sommes sur la bonne voie », a-t-il assuré lors de l’émission Forum diffusée par RTS.

Il a relevé, toutefois, que la prudence doit rester de mise, notant que « le risque est important avec Ebola. Il suffit qu’une personne infectée se déplace pour avoir un nouveau foyer ».

« Nous prenons en compte ces éventualités, c’est pour cela que nous avons maintenu des équipes très fortes dans les régions où il n’y a plus de cas et nous continuons à renforcer les efforts là où les foyers existent encore », a-t-il expliqué.

Jeudi, le Directeur exécutif chargé du Programme des situations d’urgence sanitaire de l’OMS, Michael Ryan, de retour d’une visite en RDC, avait souligné, que nonobstant les bonnes nouvelles dans le combat contre Ebola, « la prudence est extrêmement importante ».

« Il est impossible de dire si l’épidémie est terminée. Ce n’est pas le cas. Il est impossible de prédire où l’épidémie se propagera ensuite », a fait valoir ce haut responsable de l’OMS, cité par un communiqué de l’Organisation, basée à Genève.

Selon l’agence onusienne de la santé, l’épidémie a, jusqu’à présent, tué 2.144 personnes, sur un total de plus de 3.200 cas confirmés ou probables.

L’OMS espère réduire les risques d’infection, en misant sur « la nouvelle approche développée il y a quelques mois, qui s’ancre sur une proximité accrue avec les communautés locales afin de mieux garantir leur prise en charge ».

Taxes américaines sur produits européens, Donald Trump se frotte les mains