Grâce de Hajar Raissouni: Betty Lachgar triste que ça passe « encore » par le Roi

16 Oct 2019 à 18:05 Société
Grâce de Hajar Raissouni: Betty Lachgar triste que ça passe « encore » par le Roi

Réagissant à chaud à la grâce royale de la journaliste Hajr Raissouni, Betty Lachgar, co-fondatrice du mouvement alternatif des libertés individuelles (M.A.L.I) affirme être ravie de la nouvelle mais regrette que ce soit le Roi Mohammed VI qui ait tranché en faveur de la journaliste, condamnée à la prison pour avortement illégal et relations sexuelles hors mariage.

« Je sus ravie », a déclaré la militante des libertés individuelles, précisant trouver cela « quand même triste que ça soit encore une fois le Roi qui gracie. Parce que normalement, il ne devrait pas y avoir de grâce déjà, il ne devrait pas y avoir ces lois liberticides », a-t-elle estimé dans une déclaration à Hespress FR.

Affirmant que le fait que la libération de la journaliste passe par le souverain est une preuve que « la justice n’est pas indépendante », Betty Lachgar ajoute que « c’est une preuve de plus. Ça prouve ce que ça prouve ».

Néanmoins, se disant heureuse de la libération de Hajar, la militante ajoute que cela ne devrait pas être la fin du combat. Sa libération « n’empêche pas que les lois sont encore là, la lutte continue bien sûr, puisque notre objectif c’est d’abroger ces articles de lois liberticides qui sont au demeurant sexistes parce que ce sont les femmes qui sont les premières victimes de ces lois« .

« Pour l’avortement c’est évidemment les femmes, même s’il y a des victimes collatérales qui sont les médecins, mais ce sont les femmes qui sont concernées et pareil pour l’article 490 et 491. Les droits sexuels et reproductifs des femmes sont complètement bafoués et l’objectif c’est d’avoir ces droits« , conclut notre interlocutrice dans une réaction à chaud à la nouvelle de la grâce royale.

Comment nos compatriotes organisent-ils leur temps?