La Catalogne en ébullition, la mobilisation indépendantiste ne faiblit pas

16 Oct 2019 à 15:46 Monde
La Catalogne en ébullition, la mobilisation indépendantiste ne faiblit pas

La mobilisation spontanée déclenchée lundi en Catalogne ne semble pas faiblir. Mardi de nombreux heurts ont eu lieu dans le nord-est de l’Espagne lors des manifestations entre indépendantistes et forces de l’ordre.

A Barcelone ce sont plus de quarante mille manifestants qui se sont rassemblés à l’appel des associations séparatistes, 9000 à Gérone ainsi que dans d’autres villes catalanes, Tarragona et Lérida n’étaient pas en reste à ces sorties de rues.

Ce mouvement de désobéissance civile de mardi survient après la journée de lundi toute de tensions, qui avait connu le blocage, de l’aéroport de Barcelone, à l’appel d’une nouvelle plate-forme de mobilisation baptisée « Tsunami démocratique », née sur les réseaux sociaux Twitter et Telegram de manière anonyme. Quelque 10 000 manifestants avaient bloqué, les accès de l’aéroport, plus de cent vols ont été annulés, selon le gestionnaire de l’aéroport l’AENA.

Mercredi le mouvement en Catalogne n’était pas prêt de s’arrêter, puisque des manifestations devaient partir de cinq villes catalanes pour converger vers Barcelone, tandis que vendredi, a été décrété un jour de « grève générale » et une manifestation de masse a été lancée. Le nord-est de l’Espagne s’est embrasé soudainement et plus que jamais depuis la condamnation, lundi de dirigeants séparatistes pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017.

A Barcelone de violents heurts ont eu lieu entre indépendantistes catalans et forces de l’ordre, lorsque ces dernières ont chargé quelques centaines de manifestants qui leur lançaient des projectiles et avaient allumé des feux. C’est ainsi qu’on a procédé à une cinquantaine d’arrestations en cette journée de mardi et on a enregistré plus de soixante-dix blessés qui viennent s’ajouter à la centaine de personnes qui ont été prises en charge médicalement dans le centre de santé de l’aéroport. Plus tôt, des militants indépendantistes avaient coupé des routes et des voies ferrées, dont l’autoroute reliant Barcelone à la France.

A Madrid, le gouvernement a dénoncé la « violence généralisée » en Catalogne tandis que, le président indépendantiste du Parlement catalan, Roger Torrent appelait à « s’asseoir, parler et trouver une solution démocratique ».

Des images de Kim Jong Un sur un cheval blanc provoquent de vives réactions