Commentaires maladroits sur l’Algérie: Mezouar démissionne de la CGEM

13 Oct 2019 à 16:03 Politique
Commentaires maladroits sur l’Algérie: Mezouar démissionne de la CGEM

Dans une succession de développements, le patron de la CGEM,  Salaheddine Mezouar, a démissionné de ses fonctions à la tête du patronat. 

Cette démission, confirmée à Hespress FR par des sources de la CGEM, intervient après que l’ancien ministre des affaires étrangères, ait été recadré, dans un communiqué officiel, pour ses déclarations « maladroites » sur la situation en Algérie, lors d’une conférence internationale ce dimanche à Marrakech.

Mezouar a notifié sa démission dans un courrier électronique adressé aux membres de la Confédération, Salaheddine Mezouar, où il affirme avoir pris cette décision pour « des raisons de contraintes personnelles majeures ».

« Je saisis cette occasion pour vous remercier toutes et tous pour votre confiance et votre soutien, et souhaite que le secteur privé continue de remplir sa noble mission au service du développement de notre pays« , a-t-il écrit.

Pour rappel, le MAE avait qualifié les déclarations de Mezouar de  « démarche irresponsable, maladroite et irréfléchie « .

« Cette déclaration a soulevé des questionnements au niveau de la classe politique et de l’opinion publique quant à son timing et ses véritables motivations », a souligné le ministère dans un communiqué.

Et de faire valoir que « la CGEM ne peut se substituer au gouvernement de Sa Majesté le Roi dans la prise de position sur les questions internationales, et notamment le développement dans ce pays voisin », réitérant que « la position du Maroc à ce sujet est claire et constante ».

« Le Royaume du Maroc a en effet décidé de s’en tenir à une attitude de non ingérence par rapport aux développements en Algérie, et s’abstient de tout commentaire à ce sujet »,a encore ajouté le ministère.

Droit d'avorter: Les groupes parlementaires attendront les conclusions de la Commission royale