« Joker » de Joaquin Phoenix : Ce qu’en ont pensé les internautes

12 Oct 2019 à 14:03 Cinéma
« Joker » de Joaquin Phoenix : Ce qu’en ont pensé les internautes

Le public marocain a enfin découvert le « Joker », le film comics le plus attendu de l’année réalisé par Todd Phillips et incarné « magistralement » par Joaquin. Sorti en avant-première le 9 octobre au Ciné Atlas de Rabat et à l’IMAX du Morocco Mall, « Jocker » , qui est le « méchant personnage » du film « Batman », a cartonné affichant « Sold Out» dans toutes les salles de cinéma du Royaume. Il a ému, choqué, troublé et confondu le public marocain et international. 

« Joker » dresse le profil étrange d’Arthur Fleck, un homme d’une quarantaine d’années qui travaille comme clown et rêve d’une carrière dans le stand-up. Arthur, qui vit avec sa mère malade dans une banlieue de Gotham, une ville rongée par la criminalité, souffre de « troubles psychologiques » et a du mal à trouver sa place dans la société face à l’hypocrisie et la méchanceté « gratuite » des gens.

Alors que le fou rire est normalement signe de joie et de bonheur, le fou-rire d’Arthur ou le « Joker », lui, démontre sa souffrance et sa tristesse quotidienne face aux comportements des humains qu’il n’arrive pas à déchiffrer et qui l’ont plongé dans le noir et la folie.

Plusieurs facteurs, selon le film de Todd Phillips, qui ont poussé Arthur, un simple Clown aux idées noires, à devenir violent et commettre un crime dans un métro à l’encontre de trois jeunes employés « gâtés et aisés« , qui s’est vite transformé en un mouvement « anti-riche ».

Tandis que le personnage de « Joker » a toujours été celui du méchant, criminel, que « Batman » combattait et lui en voulait pour le meurtre de ses parents et tous les crimes qu’il a commis, Todd Phillips et Joaquin Phoenix ont su raconter, chacun à travers son talent, l’histoire du « Joker », la face cachée de ce personnage peinturluré de blanc et au sourire sanglant.

Ainsi les critiques et les avis ont divergé. Sur Twitter, les internautes ont fait part de leur avis après avoir vu le cinquième film du personnage historique « Joker » sous un autre angle, après celui interprété par Jared Leto en 2016, Heath Ledger dans le film de Batman en 2008, Jack Nicholson en 1989 et enfin le tout premier « Joker » en 1966 interprété par Cesar Romero.

«À chaque fois que le Joker revient à l’écran, tout le monde se demande qui est le meilleur acteur. Pourtant, contrairement à Batman ou à James Bond, les rôles n’ont souvent rien à voir. Derrière un même nom se cachent en fait des personnages très différents » commente un internaute sur twitter.

«J’ai donc enfin vu . C’est un véritable choc cinématographique porté par l’immense interprétation d’un Phoenix habité. Que se passe-t-il quand une société détruit progressivement une personne déjà fragile ? Il en naît la naissance du mal, pur et irrationnel qu’on glorifie», commente un autre internaute.

« Je sors de joker complètement bouleversé. Grosse remise en question sur tous les points, j’ai l’impression d’avoir été frappé par un train spirituel. C’est très probablement le meilleur film jamais sorti, heureusement que j’ai tout compris grâce à mon cerveau énorme » a écrit une internaute sur Twitter.

Un autre écrit : « So, Le Joker. Une réussite dans l’ensemble. Ceci dit, je vois mieux pourquoi il y a eu tant de polémiques autour du film: la production a vraiment poussé l’humanisation du personnage jusqu’à en faire une victime. Ce qui peut pousser à certaines interprétations borderline…».

Le film « Joker » a été récompensé du « Lion d’or » de la Mostra de Venise en septembre dernier. Une chose est sûre, le chef-d’oeuvre de Todd Phillips interprété avec une grande justesse par Joaquin phoenix, n’a laissé personne indifférent malgré la divergence des avis. Les internautes ont même demandé à ce que l’acteur américain de 44 ans soit nominé aux Oscars et décroche la statuette du meilleur acteur.

FCMMT : "lourd fardeau", de Yilmaz Ozdil, décroche le Grand Prix du festival