Al Haouz: les fonctionnaires du siège de la province appellent à la grève, une première

13 Oct 2019 à 22:56 Regions
Al Haouz: les fonctionnaires du siège de la province appellent à la grève, une première

Réunis sous la bannière de la Fédération nationale du secteur de l’Intérieur (UMT), les fonctionnaires du siège de la province d’Al Haouz appellent à faire grève dans la matinée du mardi 15 octobre. Une première pour eux (mais aussi dans l’ensemble des fonctionnaires des préfectures et provinces), qui qualifient la situation administrative dans la province de « catastrophique, entraînant la dépréciation des services rendus aux citoyens ».

Affilié à l’UMT, le Bureau régional de la Fédération nationale du secteur de l’Intérieur justifie ce recours à la grève par « la réticence de l’administration à verser les indemnités aux fonctionnaires, malgré une correspondance à ce sujet, ainsi que par la logique malsaine qui caractérise la manière de traiter ce dossier« . Selon eux, la province d’Al-Haouz « fait exception à l’échelle nationale« .

Dans sa déclaration annonçant la grève pour mardi prochain, le syndicat régional accuse les responsables de la province d’Al Haouz de « fuir le dialogue conduisant à des résultats satisfaisants pour toutes les parties, contrairement aux directives contenues dans le discours royale du 20 août 2018″.  Il les accuse dans le même document d’ »voir fait assumer d’énormes responsabilités aux fonctionnaires, tout en les privant de leurs droits légitimes, et d’avoir fourni des moyens logistiques insuffisants et usés, notamment en matière de transport, ce qui devenait une menace pour leurs utilisateurs ».

Les représentants syndicaux des fonctionnaires de la province d’Al Haouz expliquent que le problème auquel ils sont confrontés est lié au « dédoublement des tâches » qui leur sont confiées dans l’exercice de leur fonction au sein, en même temps au sein de la Province et du Conseil provincial.

« Cela augmente l’ampleur de la marge d’erreur et des responsabilités qui empêchent de suivre les dossiers, malgré la publication de la circulaire ministérielle n° 6931 relative à l’emploi des cadres techniques spécialisés », estiment-ils.

Les grévistes critiquent en outre « la non activation des lois organiques relatives aux collectivités territoriales en matière de ressources humaines », soulignant que « la rotation des employés n’a pas eu lieu malgré l’écoulement de plus de 30 mois, comme prévu par la Loi organique n° 112.14 ».

Sahara: Amman réitère son soutien à l'initiative marocaine d'autonomie