Syrie : Les Kurdes se mobilisent avant l’offensive turque

09 Oct 2019 à 15:42 Monde
Syrie : Les Kurdes se mobilisent avant l’offensive turque

Les Kurdes, cibles d’une imminente attaque de la part de la Turquie ont décrété, mercredi 9 octobre, un « état de mobilisation générale » pour trois jours. Pendant ce temps, la Turquie appelle l’Europe à rapatrier ses combattants.

« Nous proclamons l’état de mobilisation générale pendant trois jours dans le nord-est de la Syrie », a annoncé l’administration semi-autonome kurde dans un communiqué, appelant « toutes les composantes de notre peuple à se diriger vers la zone frontalière (…) pour assurer la résistance dans ce moment historique délicat », où une offensive turque se profile avec l’aval des États-Unis.

Dans leur communiqué, les Kurdes font porter « l’entière responsabilité » en cas de « catastrophe humanitaire » dans leur région aux États-Unis, leur allié de longue date, à l’ONU, à la Russie ainsi qu’à l’Union européenne. Sur ce point, l’ONU dit se « préparer au pire » et redoute une nouvelle « crise humanitaire ».

Mercredi, alors que l’offensive turque est plus que jamais possible et à tout moment, les Kurdes de Syrie ont appelé Moscou à jouer un rôle de « garant » dans un processus de « dialogue » avec le gouvernement syrien, mais Damas a appelé cette minorité à revenir dans son giron.

Outre son intention de mener une opération militaire dans le nord de la Syrie, la Turquie a annoncé mercredi à travers Ibrahim Kalin, porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan, que les Européens devraient « reprendre » leurs combattants de l’Etat Islamique détenus par les Kurdes. « Ils doivent les reprendre, les juger et laisser la justice suivre son cours », a déclaré Ibrahim Kalin dans un entretien accordé à la BBC.

Une déclaration qui fait écho à la position de Donald Trump. Dans un tweet, le locataire de la Maison-Blanche a estimé qu’il était du devoir de la Turquie de s’occuper des combattants de l’Etat Islamique, que les Européens ont refusé de reprendre. « La Turquie DOIT prendre le contrôle des combattants de l’État islamique capturés que l’Europe a refusé de faire revenir », a-t-il déclaré.

Hong Kong: La Chine annule un événement de la NBA à cause d'un tweet